Quel crédit pour quel projet ?

credit

Quel crédit pour quel projet ?

Souscrire à un crédit permet de concrétiser des projets importants.

Il peut s’agir d’un financement de travaux de rénovation ou de construction, d’un financement d’études ou de grands événements comme un mariage. Cela peut aussi inclure un financement d’achat de bien immobilier, de véhicule ou encore de bateau. En outre, certaines personnes font des demandes de crédit pour aller en vacances ou encore pour payer leurs impôts.

Dans tous les cas, lorsque le montant emprunté est élevé, le coût de financement le sera aussi.

Il en va de même pour la durée du remboursement. Plus celle-ci est longue, plus le coût le sera. Un autre critère qui peut faire pencher la balance du taux de crédit à la hausse ou à la baisse, c’est le profil du demandeur de crédit. Vous l’aurez compris, peu importe le type de crédit choisi, il y a certains points basiques qui ne changent pas, et comme il existe plusieurs types de crédit, nous allons les parcourir avec un peu plus de détails dans cet article.

Les différents types de crédits et les projets qui y sont associés

Les demandes de crédit se font généralement auprès des banques. Toutefois, il existe d’autres organismes financiers comme Partners Finances, qui offrent la possibilité aux individus de réaliser leurs projets, et cela, qu’ils soient d’un ordre professionnel ou personnel.

Un crédit amortissable

Ce type de crédit est très courant, car de nombreuses personnes ont recours à un crédit amortissable, qui leur permet d’acheter un bien de consommation ou un service.

Il peut inclure l’achat d’une voiture, des travaux d’aménagement, ou encore le financement d’un immobilier neuf. Ce type de prêt peut être accordé à un taux fixe ou à un taux variable. Le principe est plutôt simple puisque chaque échéance rembourse les intérêts et une partie du capital emprunté.

Un crédit avec taux révisable

Le crédit à taux révisable ou à taux variable est un type de crédit qui permet d’indexer le taux d’intérêt sur un indice.

Cela signifie donc qu’il peut soit évoluer à la hausse ou au contraire à la baisse. De ce fait, il y a une modification automatique du taux qui peut impacter le remboursement de deux manières différentes. En effet, les mensualités de remboursement du crédit peuvent être modifiées ainsi que la durée du remboursement. Dans certains cas, les mensualités et la durée peuvent être impactées ensemble.

Il faut savoir que cette variation de taux peut être définie en fonction du taux initial, ce qui s’apparente alors à un taux dit “capé”.

Un crédit à taux révisable ou variable peut être appliqué à un crédit immobilier, mais dans l’ensemble, il s’agit d’un type d’emprunt qui n’est pas très commun.

Un crédit modulable

Le crédit modulable qui encore une fois peut s’appliquer à un projet d’achat immobilier, permet à un souscripteur d’obtenir une évolution au niveau des mensualités à régler pour le montant emprunté.

Les mensualités peuvent donc être revues à la hausse ou au contraire à la baisse. Il est possible de reporter une ou plusieurs mensualités, mais aussi de faire un remboursement anticipé partiel. En somme, il faut retenir que dans la grande majorité des cas, les prêts immobiliers à taux fixe ou à taux révisable sont des prêts modulables.

euros

Un crédit avec un remboursement de capital constant

Dans ce cas précis, ce type de crédit est plus largement utilisé par les professionnels ou destiné à des montages financiers spécifiques.

Chaque échéance rembourse le même montant de capital, ce qui entraîne une baisse de la mensualité au fil du temps. Ainsi, le montant total de l’échéance est réduit de manière progressive parce que les intérêts sont calculés sur le capital restant dû.

Le crédit à remboursement de capital constant détient un coût global moins conséquent à d’autres types de crédit comme le crédit à échéance fixe.

Un crédit avec un taux fixe et des échéances progressives

Le crédit à taux fixe et à échéance progressive n’a pas grand-chose à voir avec le crédit à taux révisable.

En effet, dans ce cas précis, un certain pourcentage est ajouté chaque année à l’échéance pour permettre l’amortissement. Par exemple, il peut s’agir d’une hausse de mensualité de 1 % par an, et cela, jusqu’à terme du contrat de crédit. De plus, les mensualités peuvent être plutôt faibles au début des remboursements.

Toutefois, le crédit à échéance progressive s’avère être plus coûteux que le crédit à échéance constante.

Il est bon de noter que ce type de crédit convient principalement aux fonctionnaires et aux investisseurs locatifs, car ils ont habituellement des revenus fonciers croissants. Ainsi, ils peuvent financer leurs différents projets (immobiliers, rénovation ou autres) avec le crédit à taux fixe et à échéance progressive.

Un crédit in fine

Le crédit in fine est habituellement utilisé pour les investissements locatifs.

La différence avec un crédit amortissable, c’est que les mensualités du crédit in fine remboursent uniquement les intérêts (voire l’assurance). De ce fait, la dernière échéance est réservée au remboursement du capital emprunté en intégralité.

Un crédit relais

Dans le cas d’un crédit relais, il est possible d’acquérir un nouveau bien immobilier même si l’ancien logement n’est pas encore vendu.

Ce type de prêt est plutôt court et fait la jonction dans le financement jusqu’au moment de la récupération de l’argent de la vente de l’ancien bien.

elyes

Laissez votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.