Le concept du crowdfunding : comment cela marche ?

crowdfunding

Le concept du crowdfunding : comment cela marche ?

Le crowdfunding, c’est quoi au juste ? Pourquoi est-ce avantageux comme placement financier ? Comment cela marche ?

Ce sont là toutes les questions à se poser lorsqu’on l’envisage comme placement financier.

En pleine expansion, ce concept de financement participatif permet de lancer des projets de start-up et qui sont novateurs. Dans sa forme globale, l’objectif du crowdfunding consiste à atteindre un grand nombre de personnes, en les encourageant à participer financièrement dans la réalisation d’un projet.

Évidemment, il ne s’agit pas uniquement de cela. Bien d’autres choses sont impliquées. Voyons cela ensemble.

En quoi consiste le principe du crowdfunding ?

La particularité du crowdfunding, c’est que pour lancer un projet, il n’est pas nécessaire d’avoir recours à un financement auprès de la banque. Il s’agit plutôt de se diriger directement vers les consommateurs. En d’autres termes, un nombre important de personnes va réunir la somme qu’il faut pour créer l’entreprise ou le projet.

On catégorise le Crowdfunding comme étant un investissement participatif.

Par ailleurs, vous devenez en quelque sorte actionnaire d’une start-up ou d’une petite entreprise (PME) grâce à votre contribution financière. Par la suite, votre rétribution financière se fera à travers des dividendes ou en fonction de la plus-value faite à long terme. Le Crowdfunding comporte sa part de risque comme un peu tous les placements financiers, mais le rendement peut être très bénéfique, et vous pourrez même envisager de réinvestir vos gains différemment.

Quel est le fonctionnement ?

Il faut savoir que le crowdfunding peut fonctionner selon trois modes bien distincts.

1. Du crowdfunding communautaire

Le crowdfunding communautaire est très connu du public parce qu’il va plutôt s’agir de participer au financement de projets artistiques et associatifs. Ils peuvent être liés à la réalisation d’album de musique. Ou alors, lorsqu’il s’agit de projets associatifs, en jardinage par exemple, vous pourrez participer pour l’achat d’outils comme des broyeurs, des taille-haies ou encore des scarificateurs.

À noter toutefois, qu’aucune décision n’est prise par les participants. Le porteur du projet est totalement indépendant.

De plus, les bénéfices du crowdfunding communautaire ne sont pas financiers, mais plutôt symboliques comme une photo, une dédicace, ou la mention de votre nom au projet.

2. Du crowdfunding industriel

Pour ce modèle de crowdfunding, le financeur a un rôle plus important à jouer. Celui-ci va notamment juger si le produit proposé par le porteur de projet est utile et s’il a de l’avenir.

Si tel est le cas, il pourra contribuer à la concrétisation du projet en participant aux préventes par exemple. Ainsi, cela signifiera qu’il est prêt à être client de l’entreprise.

3. Du crowdfunding en actions

Le troisième modèle de crowdfunding est intéressant parce qu’il s’agit d’un véritable placement financier.

La participation est financière, et en contrepartie, le donateur peut recevoir des actions ou des parts sociales de l’entreprise. Il devient ainsi actionnaire de l’entreprise. Le crowdfunding en actions va surtout intéresser les investisseurs qui souhaitent se créer leur propre portefeuille d’actions.

Il s’agit d’un placement financier plutôt durable tout comme l’or. Il faut toutefois avoir une bonne connaissance de la finance et de l’économie de manière générale.

Comment faire pour investir dans le crowdfunding en actions ?

Ayant pas mal de succès, le crowdfunding en actions est généralement proposé sur des plateformes en ligne comme KickStarter, pour notamment des projets d’énergies renouvelables ou encore en immobilier.

Toutefois, peu importe le type de plateforme, il faut obligatoirement que celle-ci soit autorisée par l’Autorité de contrôle prudentiel et de régulation (ACPR) ou recevoir une immatriculation de l’Orias comme étant conseillers dans le secteur de l’investissement participatif par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Le ticket d’entrée peut varier entre 100 et 1000 euros. De plus, sur les plateformes, vous pourrez voir le business plan des projets ainsi que leurs comptes prévisionnels.

La rentabilité du crowdfunding en actions est assez variable. Cela comporte le risque de perdre en capital. Cependant, cela demeure très avantageux. D’autant plus que il permet d’avoir un portefeuille d’actions sous forme de PEA tout en contribuant à l’économie réelle.

elyes

Laissez votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.