Archives de l’auteur

Prêteur sur gage : c’est quoi ? pour qui ?

Il n’est pas rare de faire face à des imprévus financiers. Pour pallier cela, il est parfois utile de demander des prêts. Parmi les prêts qu’il est possible d’effectuer, un attire beaucoup l’attention. Il s’agit du prêt sur gage. Découvrez dans cet article ce que c’est que ce type de prêt et tout ce qu’il englobe.

mPf593m0NpLaF

Livrets réglementés : quels sont les plafonds ?

Grâce aux intérêts produits par mon Livret A, le solde de mon compte peut dépasser son plafond officiel. Les livrets réglementés permettent de faire fructifier ses économies sans prendre de risque. Mais il n’est pas possible de placer de l’argent sur ces plans d’épargne au-delà d’un certain montant maximum. Quel est le plafond du Livret A, du LDD, du LEP, du CEL et du PEL ? FGME vous le décrypte ci-après.

Les plafonds des plans d’épargne réglementés : comment ça marche ?

Le Livret A, le Livret de développement durable (LDD), le Livret d’épargne populaire (LEP), le Compte épargne logement (CEL) et le Plan épargne logement (PEL) sont des plans d’épargne réglementés, sur lesquels je peux verser ou déposer de l’argent, jusqu’à un certain plafond. Les sommes présentes sur le compte génèrent des intérêts en fin d’année.

Je ne peux pas effectuer d’opération (virement ou dépôt d’argent) qui aurait pour conséquence de faire passer le solde d’un de ces plans d’épargne au-delà de son plafond officiel (voir plus bas les plafonds de chacun des plans).

En revanche, les intérêts générés par le compte peuvent entraîner un dépassement du plafond. Et, si le plafond est dépassé, les intérêts continuent à être produits.

Le plafond du Livret A : 22 950 euros

Le Livret A est le plan d’épargne le plus répandu. Au 15 septembre 2015, le plafond de ce livret est de 22 950 euros pour les particuliers (et de 76 500 euros pour les associations).

Cela signifie que je ne peux pas faire un versement sur mon Livret A qui aurait pour conséquence de faire passer le solde au-delà de 22 950 euros. Les intérêts que génère le livret, eux, peuvent porter le solde du compte au-delà de 22 950 euros.

A noter : les intérêts du Livret A, comme ceux du LDD et du LEP, sont exonérés de prélèvements sociaux et d’impôt sur le revenu.

Le plafond du Livret de Développement Durable (LDD) : 12 000 euros

LDD

Le plafond du Livret de développement durable (LDD) est inférieur à celui du Livret A : il est égal à 12 000 euros.

Le plafond du Livret d’Epargne Populaire (LEP) : 7 700 euros

Le plafond du Livret d’épargne populaire (LEP) est de 7 700 euros.

Le LEP est réservé aux ménages aux revenus modestes : pour en ouvrir un, les ressources de mon foyer fiscal ne doivent pas dépasser un certain montant.

Prévus pour l’achat immobilier, les CEL et PEL disposent de plafonds élevés.

Le plafond du Compte Epargne Logement (CEL) : 15 300 euros

Le plafond du Compte épargne logement (CEL) est de 15 300 euros.

18 mois après l’ouverture de mon CEL, je peux obtenir un crédit à un taux d’intérêt privilégié pour financer des travaux dans mon logement, ou l’acquisition ou la construction d’un nouveau logement. Pour autant, je suis libre d’utiliser mon CEL pour faire fructifier mon épargne, sans prévoir de travaux ou d’achat immobilier.

A noter : les intérêts du CEL sont exonérés d’impôt, mais sont soumis aux prélèvements sociaux.

Le plafond du Plan d’Epargne Logement (PEL) : 61 200 euros

Le plafond du Plan d’épargne logement (PEL) est bien supérieur à celui des autres plans réglementés : 61 200 euros.

Comme le CEL, le PEL est censé m’aider à préparer un achat immobilier : si je clôture ce compte au moins 4 ans après l’avoir ouvert, je peux obtenir un prêt immobilier à un taux d’intérêt privilégié.

A noter : les intérêts du PEL sont soumis aux prélèvements sociaux. Ils sont également soumis à l’impôt sur le revenu à partir du 12e anniversaire du PEL.

mPf593m0NpLaF
LDD

Top 7 des placements financiers : dans quoi investir en 2020 ?

Le placement financier est une opération très risquée qui peut occasionner la perte d’argent voire la ruine des investisseurs. Toutefois, il en vaut la peine puisque la rentabilité est toujours au rendez-vous quand les décisions de placement sont bien muries.

Si vous avez des fonds à investir, la première chose à faire c’est d’identifier ce dans quoi vous allez investir. À cet effet, nous vous proposons notre sélection des 7 placements financiers pour 2020. Pour le domaine qui vous plaira, prenez le temps de prendre des renseignements avant de faire le premier placement.

1. Les métaux précieux

investissement or

Ces métaux sont considérés comme des valeurs refuges par rapport aux diverses monnaies en circulation sur les marchés financiers. Vous pouvez donc décider d’acquérir des métaux précieux pour assurer la stabilité de votre fortune. Toutefois, étant donné la volatilité du prix des métaux en raison des spéculations boursières, il est important de savoir précisément le bon moment pour investir.

À titre d’illustration, le cours du platine est pratiquement au même niveau qu’en fin 2003 alors que le cours de l’or a connu une croissance de 206 %. Quant au métal-agent, son cours a également connu une croissance de 162 %. Avant de faire le moindre placement sur ses métaux, vous devez examiner les courbes de croissance sur les marchés financiers afin de faire un profit considérable.

D’autre part, il faut préciser que tous les analystes s’accordent à dire que l’or est la valeur refuge par excellence. Si vous disposez de suffisamment de ressources, c’est le métal précieux sur lequel vous devez miser au maximum.

À défaut d’investir sur l’or jaune, vous pouvez décider d’investir sur l’or noir.

2. Le pétrole

Derrière les métaux précieux tels que l’or, le pétrole est l’une des valeurs qui permettent de gagner de gros bénéfices. La stratégie la plus répandue pour faire des gains avec cette ressource naturelle, c’est d’investir sur le long terme.

En effet, c’est quand le marché du pétrole semble en difficulté que vous devez pouvoir anticiper les hausses du cours de pétrole. Si le marché rebondit en force sur vos placements, vous pourrez rentabiliser votre investissement. Tant que le pétrole sera utilisé comme source d’alimentation de nombreux moteurs, son prix finira toujours par monter.

Si vous décidez de faire des placements sur le marché pétrolier, vous devez acheter des positions ou prendre des participations dans des compagnies pétrolifères. La spéculation directe sur les prix des barils sur le marché est également possible sur des plateformes de trading en ligne.

3. La bourse

investissement en bourse

L’investissement en bourse est un placement financier à la fois très risqué et très rentable. Cela est dû aux mouvements sur les différentes plateformes boursières dans le monde. Investir en bourse consiste essentiellement à acheter des titres et à les revendre sur le marché financier. La capacité à identifier le meilleur pour moment pour faire un achat ou une vente est un élément très important du succès en bourse.

En raison des risques d’un tel placement, il est recommandé de ne pas investir l’épargne dont vous aurez besoin. Aussi, avant de prendre une position vous devez bien vous informer et demandez conseil à des traders professionnels afin de ne pas perdre tout votre capital d’investissement. Pour bénéficier d’un très bon accompagnement, vous pouvez investir en bourse grâce à la plateforme eToro.

4. L’immobilier

En 2020, l’immobilier demeure toujours une valeur sûre d’investissement. En effet, rien n’est plus palpable et rassurant que de la pierre. Aussi, les besoins en bien immobilier sont inhérents au mode de vie humain. En raison de cela, l’immobilier est l’un des secteurs dans lesquels la rentabilité est toujours au rendez-vous. De nombreux dispositifs légaux sont à votre disposition pour faire des investissements et profiter des mécanismes de défiscalisation.

Par ailleurs, même si vous n’avez pas les fonds nécessaires pour financer votre investissement, vous pouvez demander un crédit immobilier à la banque.

Pour faire un investissement dans l’immobilier, vous avez diverses options qui vous procurent divers avantages. Vous avez le choix entre :

  • les SCPI de rendement,
  • le crowdfunding immobilier et
  • les organismes de placement collectif en immobilier.

Néanmoins, la décision d’investir dans l’immobilier locatif est la décision la plus sage à prendre, si c’est la première fois que vous souhaitez investir ou si vous n’avez pas des ressources considérables.

5. Le Fonds Commun de Placement à Risques

Fonds Commun de Placement à Risques

Ce fonds de placement est une option d’investissement qui vous donne la possibilité de prendre des participations dans des sociétés qui ne sont pas cotées en bourse. La souscription à un tel placement vous permet de bénéficier d’une exonération d’impôts sur les plus-values. Pour espérer profiter d’une telle exonération, vous êtes tenu de détenir les parts pendant un temps minimum de 5 ans.

Le fonds commun de placement à risques qui vous permet de détenir des obligations des sociétés même s’ils ne sont pas cotés en bourse offre une meilleure possibilité de faire des gains. Afin d’améliorer vos possibilités, vous devez prendre vos précautions au moment du choix des sociétés. En principe, le rendement sur une période de 3 ans peut s’élever à 7 %. Toutefois, en raison des aléas financiers, les rendements pourraient ne pas atteindre de telles marges.

6. L’assurance-vie

En plus de sa première vocation qui est de garantir un certain revenu à vos ayants droit en cas de malheur, l’assurance-vie peut également servir de placement. Pour ce faire, vous pouvez procéder à la constitution d’un capital d’investissement dans divers domaines. Ce type de placement financier vous convient si vous ne souhaitez pas prendre de risques tout en ayant des revenus constants.

Aussi, l’assurance-vie permet d’avoir de la liquidité à votre disposition et de bénéfice d’une fiscalité avantageuse qui peut se traduire par l’exemption des droits de succession. Le mieux à faire pour être rentable avec l’assurance-vie, c’est de privilégier l’investissement à long terme.

7. Les fonds professionnels spécialisés

fonds professionnels spécialisés

Ces fonds ont été créés en 2015 afin de donner aux investisseurs l’accès à des véhicules d’investissement assez flexible. Ces fonds qui incluent les sociétés de libre partenariat offrent de grandes possibilités en matière de ratios d’investissement et la nature des actifs éligibles.

L’idéal en ce moment, c’est d’investir sur des fonds professionnels spécialisés dans l’immobilier qui incluent des actifs neufs ou récents en conformité aux nouvelles réglementations immobilières. En procédant ainsi, il est possible de bénéficier d’un rendement pouvant atteindre les 6 %.

mPf593m0NpLaF
Investir dans l’immobilier neuf est un investissement à long terme

Quel prêt pour investir dans l’immobilier neuf ?

Acquérir un immobilier neuf est un projet qui exige d’énormes dépenses financières et implique beaucoup de patience surtout quand on ne possède pas tous les fonds nécessaires à sa réalisation. Le domaine de l’immobilier est aujourd’hui en pleine expansion.

Pour accompagner les personnes en besoin de financement pour concrétiser ces projets immobiliers les banques leur proposent plusieurs types de produits financiers. Ces dernières sont disposées à accorder des crédits pour tout investissement en immobilier locatif ou en résidence principale, surtout quand il s’agit d’immobiliers neufs.

Mais les produits offerts sont nombreux et tous aussi attrayants qu’il est souvent difficile de choisir le prêt immobilier correspondant le plus à la nature du projet d’investissement qui est à réaliser. Une analyse des éléments de financement s’impose pour une adéquation entre le prêt immobilier et le type d’investissement.

Comment obtenir un crédit immobilier ?

Investir dans l’immobilier est un projet ambitieux qui nécessite d’énormes moyens financiers. Que ce soit pour la réalisation d’une résidence principale ou d’une résidence locative, les banques et établissements financiers mettent à la disposition de leurs clients de nombreux produits pour leur permettre de concrétiser leurs projets.

Mais pour obtenir un prêt immobilier il faut constituer un dossier de crédit comprenant des documents précis. Notre dossier dédié à l’immobilier neuf est accessible à tout investisseur remplissant les conditions d’attributions du crédit.

Une fois la demande de crédit adressée à la banque, l’investisseur devra attendre que la banque analyse le dossier. Une analyse qui consistera à évaluer les risques et la solvabilité du demandeur du crédit. Si cette étude ne révèle aucun problème majeur, l’établissement financier notifiera son accord de principe à l’emprunteur et l’informera des conditions de remboursement du crédit. Cet avis favorable pourra être adressé par courrier électronique.

Les types de financements pour l’immobilier neuf

Investir dans l’immobilier neuf est un investissement à long terme

Investir dans l’immobilier neuf est un investissement à long terme. Le crédit le plus adéquat pour le réaliser serait un prêt immobilier à faible taux d’intérêt et qui offre des termes de remboursement souples. C’est ce que proposent les banques à travers les crédits qu’elles présentent aux clients. On citera : le crédit amortissable, le crédit in fine et le prêt aidé.

Le crédit amortissable permet d’étaler le remboursement du capital et des intérêts sur toute la durée de l’emprunt. Le montant de ce crédit est inversement proportionnel à celui des intérêts. Plus le crédit est élevé moins il coute cher donc. Ce crédit à la particularité d’avoir des mensualités stables au remboursement. Ce qui sécurise l’investisseur pour tout genre de projet immobilier (locatif ou résidence privée).

Le prêt in fine est aussi un moyen de trouver un financement pour son immobilier neuf. Ce crédit propose des mensualités plus faibles sauf à échéance où il faudra rembourser tout le capital. C’est une opportunité offerte aux investisseurs de payer moins d’impôts. Enfin, le prêt aidé qui est un crédit plafonné en fonction des revenus de l’emprunteur et de la zone géographique. Ce crédit nécessite une épargne préalable avant son obtention.

Le choix adéquat pour l’immobilier neuf

En adressant une demande de crédit immobilier auprès de sa banque, on s’attend à ce que cette dernière accorde le prêt. Dans sa décision d’octroi du crédit, la banque peut faire des propositions de prêts à l’emprunteur en fonction du profil de ce dernier. Cela peut être un crédit amortissable pour le long terme adapté aux investissements lourds à faible ou forte rentabilité.

Le choix adéquat pour l’immobilier neuf

À taux d’intérêt fixe ou variable, il offre des mensualités assez élevées mais connues d’avance et assez souples. Il représente une aubaine pour l’acquisition d’immobilier neuf, surtout si vous voulez des résidences privées.  La banque pourra aussi suggérer un crédit in fine si l’emprunteur est assujetti à une forte imposition.

Ce qui permet de payer des faibles mensualités mais le capital devra entièrement être remboursé à échéance. La proposition de la banque pourrait être un prêt aidé qui sera conditionné par une épargne préalable. Ce crédit est tout de même plus restrictif.

Investir dans l’immobilier nécessite un lourd investissement, et cet investissement est d’autant plus lourd quand il s’agit de l’immobilier neuf. Heureusement, il y plusieurs possibilités de prêt qui s’offre à vous, donc n’hésitez plus à réaliser votre projet.

mPf593m0NpLaF

Comment se former pour investir en bourse ?

Si vous avez vu quelques films américains récemment ,vous avez sûrement croisé des bureaux emplis de courtiers qui passent leur vie au téléphone à investir en bourse au nom de quelques prestigieux clients. Pourtant, le domaine boursier n’est pas, comme on pourrait le croire au premier abord, entièrement réservé à ceux qui sortent des plus grandes écoles de commerce et qui sont spécialisés dans la finance.

Confortablement installé devant votre ordinateur, vous pouvez devenir vous-même un trader, vous aurez ainsi un œil en temps réel sur vos transactions et vous ferez votre propre choix dans un laps de temps très court.

Une initiation sous forme de vidéos

Si vous faites parti de ceux qui sont fascinés par la bourse mais qui n’ont jamais osé franchir le pas et investir un minimum, sachez qu’il n’est pas trop tard pour vous lancer. Prendre des cours de bourse en ligne est accessible à tout le monde, sans restriction de niveau d’études, de l’âge ou autres. Bien souvent, vous aurez accès à des vidéos ou à des articles qui vous guideront pas à pas dans ce domaine aux nombreux pièges.

Il faut savoir que la bourse ne pardonne pas, en quelques secondes, vous pouvez gager beaucoup mais aussi perdre tout ce que vous avez investi. Prendre des cours vous protégera grandement de ceci, puisque vous pourrez profiter de nombreuses astuces qui vous serviront à échapper à quelques dangers du monde de la finance.

Une formations aux informations réelles et vérifiées

investir en bourseUne formation en ligne pour apprendre à investir en bourse est disponible pour tous les niveaux, vous pourrez donc aller à votre rythme, en fonction de votre emploi du temps. C’est un grand avantage par rapport aux cours physiques qui demandent une grande ponctualité.

Les informations, les conseils et astuces auxquels vous aurez accès sont vérifiés par des professionnels, ce sont même ces derniers qui seront vos professeurs, il n’y a rien de tel pour apprendre que d’écouter de véritables habitués de la bourse parler. Grâce à leur expérience, ils sont capables de vous aiguiller au mieux afin que vos premiers placement soient des réussites ou tout du moins, ne soient pas des échecs cuisants.

Pourquoi prendre des cours de bourse sur Internet ?

prendre des cours de bourse sur InternetSi votre manque de connaissances par rapport aux meilleurs placements financiers vous semble être un frein à votre ambition, sachez que ce n’est pas un soucis grâce aux cours en ligne. Pas à pas, vous pénétrerez dans ce milieu que beaucoup regardent de loin sans jamais oser s’en approcher.

Ceux qui n’y connaissent rien ou qui doutent d’eux vont avoir tendance à faire appel à un courtier, mais ce dernier, ne travaillant pas pour rien, vous demandera des commissions sur vos placements ou se fera payer à l’ordre. En prenant des cours, vous pourrez vous passer de cet intermédiaire parfois très onéreux.

Par ailleurs, un courtier ne travaille pas pour une seule personne, sauf s’il est attaché au service de quelqu’un qui le rémunère à cet effet. Par conséquent, vous ne pourrez pas toujours investir en temps réel puisque le courtier ne sera pas toujours disponible. Non seulement vous ferez des économies en prenant des cours de bourse en ligne, mais en plus, vous pourrez investir quand bon vous semble, selon vos règles.

mPf593m0NpLaF

Forex : les notions clés pour trader les devises

Pour mieux maîtriser les investissements sur le marché du forex en ligne, il convient de connaître les termes de base qui s’y rapportent.

En voici quelques-uns :

  • Le bid : le bid fait référence au prix de vente. Il désigne le taux de change permettant la mise en vente d’une devise.
  • L’ask : l’ask est le prix d’achat. Il s’agit du taux de change permettant la définition du prix d’achat d’une devise.
  • Le spread : le spread est la différence entre le bid et l’ask. La somme en découlant est l’unique montant perçu par le broker.
  • Le pip : le pip fait référence à une unité de variation d’une devise. Il s’agit du taux de variation le plus bas d’une devise.
  • La marge : la marge est le montant minimum à disposition d’un investisseur sur son compte en plateforme de trading. Sans ce minimum, le trader ne pourra pas passer des ordres.
  • L’effet de levier : il s’agit de l’extension de marge proposée par le broker. Grâce à l’offre du courtier, la marge initiale du broker se trouve optimisée en vue d’un trading en ligne plus rémunérateur.
  • Lot : la taille classique en unité d’une transaction s’appelle le lot. Cette taille est de l’ordre de 1000 unités pour le trading de forex.
    La date de valeur : il s’agit de la date à laquelle tous les traders doivent procéder à l’échange de devises selon les conditions fixées au préalable.
  • L’ordre au marché : il s’agit d’un ordre de vente ou d’achat d’un produit financier qui est proposé à l’achat ou à la vente selon les principes du trading sur Forex.
  • L’ordre d’entrée : ce terme fait référence à l’ouverture d’une position sur le marché une fois que le cours embrasse le tarif indiqué par l’investisseur.

Les termes du trading sur Forex ci-énumérés ne sont pas exhaustifs. La compréhension de ces quelques notions permet toutefois de mieux débuter dans le trading sur le marché des Changes, et dans le trading d’option binaire.

mPf593m0NpLaF

Optimisation fiscale : quel service choisir ?

Le droit fiscal international est un outil très puissant pour améliorer vos revenus personnels et professionnels s’il est utilisé de manière adéquate.

De nombreuses réglementations ont profondément modifié le droit fiscal international. Dans les plupart des pays occidentaux, l’utilisation en direct d’une société offshore alerte les autorités fiscales locales et devient inutile et risqué. Selon le site Expert comptable Paris, les montages doivent être réalisés prudemment et de nouvelles solutions doivent être trouvées.

Certains pays, qui ne sont pas considérés comme des paradis fiscaux, proposent pourtant une fiscalité attractive. Ainsi au sein de l’Union Européenne, il existe des solutions très intéressantes pour les sociétés holding, autorisant légalement la distribution de dividendes à un taux très bas (moins de 5%).

A l’image d’Isobel Audit Consulting, les spécialistes de l’optimisation fiscale aident à choisir la structure la plus appropriée et guident leurs clients à travers les spécificités nationales, afin de livrer une société opérationnelle et en règle vis-àvis de la réglementation locale et internationale.

L’offre de services inclut :

  • rédaction des statuts de la société (dans la langue officielle du pays, une traduction en anglais ou français peut être fournie sur demande)
  • remplissage des documents officiels de création de la société
  • remplissage des autres documents demandés (enregistrement fiscal, licence…).

Une adresse locale pour votre société et un agent local peuvent être également fournis, si nécessaire, de mêmes que les services de gestion et administration de sociétés, de bureaux virtuels (réception téléphonique, renvoi des appels, messagerie…) et création de compte bancaire. Dans certains pays, l’ouverture peut s’effectuer à distance, dans d’autres vous devrez vous déplacer.

Enfin, dans certains pays, quand c’est autorisé, il est possible de proposer un service de prêtes-nom pour préserver votre anonymat (actionnaire, directeur…). Ceci peut être crucial dans certains montages ou quand, en raison de votre pays de résidence, vous n’êtes pas autorisé à diriger une société dans certains pays.

mPf593m0NpLaF

Trading option binaire : ce qu’il faut savoir

Le trading en option binaire est la tendance du moment pour les investisseurs. Le milieu du trading est ouvert à tous, que vous soyez un professionnel ou bien un débutant. Le trading est un moyen utilisé par les investisseurs pour miser sur les actifs financiers disponibles. Miser sur la hausse ou sur la baisse de la courbe de l’actif de votre choix, c’est ça le trading.

Et oui, c’est aussi simple que ça, pour trader, il vous suffit de prévoir à l’avance dans une durée de 15 minutes à une heure ou à quelques heures suivant le type de trading que vous avez choisi, si le cour d’une action quelconque va augmenter ou bien s’il va baisser. Les sites de trading sont nombreux.

Sur ces sites mêmes, vous pouvez trouver des brookers ou des courtiers en ligne qui vous donneront tous les détails sur les démarches à suivre avant de trader. Une fois que le vous êtes inscrit sur un site de trading vous pouvez commencer à miser votre argent.

Il existe en effet différents types de trading à option binaire. Vous avez les options binaires de très court terme et aussi les options à expiration une heure. Pour ce qui est des options binaires à court terme. Ce type de trading à option binaire est utilisé dans le cas des options journalières et hebdomadaires.

Tandis que le trading à option binaire à expiration une heure requiert une plus ample connaissance des analyses techniques et des tendances du marché. Il est alors important de savoir repérer les tendances à la hausse et à la baisse dans un temps plus rapide si vous ne voulez par perdre votre mise. Le trading en option binaire nécessite du temps et beaucoup de réflexion. Il faut tenir compte des différents avantages qui s’offrent à vous pour chaque type de trading avant de vous lancer.

mPf593m0NpLaF
immobilier pel

Plan d’épargne logement : un placement rentable

Le Plan Epargne Logement est un produit financier plus rentable que le Livret A. Seules les personnes imposables aux revenus modestes ont la faculté d’avoir mieux par l’intermédiaire du Livret d’Epargne Populaire (LEP) qui propose encore 0,5 % de plus que le Livret A (soit 2,75 % actuellement), ou les moins de 25 années avec le Livret Jeune (2,25% minimum)

Qui peut ouvrir un Plan Epargne Logement appelé PEL ?

Toute personne majeure ou mineur (le compte devra être souscrit par les parents au nom de leur enfant) dans une banque française ayant obtenu l’accord de l’état Français. Il est prévu également que chaque français ne puisse obtenir qu’un seul plan épargne logement.

Les avantages et les inconvénients

La somme pour ouvrir votre PEL sera de 225 € (minimum) et il vous sera demandé un versement mensuel de 45 € / mois (minimum). Avec ces conditions, vous pourrez ainsi obtenir un placement sécurisé de 2,50 %. Aucun impôt sur le revenu pendant douze ans.

Hors intérêts, le plafond des dépôts ne pourra pas excéder 61 200 €. Des intérêts supplémentaires en cas d’acquisition immobilière.

Pour l’acquisition ou la rénovation de votre résidence principale et à condition de souscrire à un prêt d’épargne logement avec un montant minimum de 5 000 €, l’Etat octroie un versement correspondant a 2/5ème des intêrets perçus.

Pour l’achat d’un logement appelé « vert » une prime pouvant aller jusqu’à 1 525 € ou bien pour un logement le plafond de cette prime ira a 1000 €.

mPf593m0NpLaF

Le Livret A et ses alternatives

Défiscalisé, toujours disponible et surtout sans risque, le Livret A plaît massivement aux Français, notamment en période de crise. L’abaissement de son taux mérite de s’interroger sur la pertinence de ce placement. Nous listons quelques cas de figure simples ici. Le mode de calcul du taux de rémunération du Livret A prend en compte le taux de l’inflation.

Un rappel tout d’abord : le calcul du taux du Livret A prend doublement en compte le taux de l’inflation. Son calcul prend directement en compte la valeur de l’inflation mais prend aussi en compte les taux de rémunération de l’argent à court terme. Or ces taux dépendent eux aussi de la valeur de l’inflation. En cas de baisse de l’inflation, le taux de rémunération du Livret A doit automatiquement baisser. Or, les perspectives pour 2018 laissent à penser que l’inflation va baisser à nouveau, l’environnement économique risquant d’être récessif sur l’année à venir. Il est donc possible que le taux du Livret A baisse à nouveau, par exemple en 2018.

Il faut se rappeler également que le taux de rémunération du Livret A est utilisé comme référence pour la rémunération de plusieurs autres formes d’épargne. Le Livret de Développement Durable (LDD), par exemple, est aligné sur le Livret A. Le taux de rémunération du LDD est donc aussi passé à 1,75%.

Livret bancaire ou Livret A/LDD ?

Les établissements bancaires fixent eux-mêmes les taux de rémunération de leurs livrets, dits « livrets bancaires ». La plupart du temps ces livrets ont des taux plus élevés que celui des Livret A ou LDD. Mais la Loi de Finances 2017 met en place une fiscalité nouvelle sur les livrets bancaires. A compter de cette année, ceux-ci seront soumis à l’impôt sur le revenu ainsi qu’aux prélèvements sociaux – ces prélèvements étant établis à 15,5%. L’intérêt d’un livret bancaire dépend donc à présent du taux d’imposition de l’épargnant et du taux de rémunération du dit livret.

A titre de comparaison, pour un foyer fiscal répondant à la tranche de 14% pour l’impôt sur le revenu (IR), et en intégrant les prélèvements sociaux (15,5% donc) et la Contribution Sociale Généralisée (CSG, égale à 5,10%), le taux global d’imposition des livrets bancaires pour l’épargnant issu de ce foyer sera de 28,8%. Pour être plus intéressant qu’un Livret A ou qu’un LDD en termes de rémunération, le livret bancaire devra alors être rémunéré avec un taux supérieur à 2,458% (1,75% / (1-28,8%)).

De même, pour un foyer fiscal imposé par exemple à 41% pour l’IR, le taux global d’imposition des livrets bancaires serait de 54,4% – hors contribution exceptionnelle, toujours possible pour ce type de foyer fiscal. Dès lors, un livret bancaire devrait être rémunéré avec un taux au moins égal à 3,838% (1,75% / (1-54,4%)) pour être mieux rémunéré qu’un Livret A ou qu’un LDD.

Et les Plans d’Epargne Logement ?

Les PEL sont rémunérés à 2,50%, un taux qui était déjà supérieur à celui des Livret A et LDD. L’écart va donc devenir plus important encore à compter du 1er février. Mais les PEL ont des caractéristiques différentes des livrets. L’argent qui y est déposé y est bloqué pendant une durée minimale de 4 ans, sauf à casser le plan. Le PEL n’a donc pas la liquidité des livrets. Et surtout, son taux de rémunération est diminué si la durée minimale de blocage n’a pas été atteinte. L’Etat verse en effet une prime à l’issue des quatre années minimales d’épargne, mais pas avant !

C’est donc un mode d’épargne à conseiller, surtout du fait de l’écart de 0,75 points dont son taux de rémunération va profiter comparé au taux des Livret A et LDD, mais pour les épargnants en capacité non seulement de blocage de sommes sur 4 ans mais aussi d’épargne mensuelle minimale (actuellement, 75 € par mois).

Par ailleurs, les PEL ouvrent des droits en cas d’achat immobilier ou de travaux dans une maison. Mais dans le cadre d’un projet immobilier à moins de quatre ans, il peut être intéressant de prendre en compte les niveaux des taux d’emprunts immobiliers actuels. Si la période est propice à contracter ce type d’emprunt, avec des taux particulièrement bas et attractifs, y compris sans l’aide d’un PEL, un épargnant qui aurait un projet d’achat immobilier à moins de quatre ans pourrait trouver un intérêt à ne pas épargner sur un PEL. Il aurait, au contraire, intérêt à plutôt épargner sur des produits à plus court terme et plus rémunérateurs.

Epargne

Les Assurances-vie, un placement plus judicieux ?

En 2017, le taux de la rémunération nette des Assurances-vie sur fonds en euro était de 2,50%. Ce taux correspond au rendement de ces fonds en euro minoré des prélèvements sociaux. Or ces fonds ont connu une tendance baissière sur les années passées, que l’on peut supposer se poursuivre cette année encore. Le taux de rémunération des assurances-vie pourrait donc baisser légèrement, tout en restant supérieur aux 1,75% du nouveau taux de rémunération des Livret A et LDD.

Mais les contrats d’assurance-vie correspondent à des sommes bloquées sur plusieurs années. Leur rachat avant terme, par exemple en cas de besoin de liquidités, est fiscalisé – ce qui pénalise le taux de rendement de ce type de placement. Si l’épargnant est en capacité à épargner régulièrement et sur une période longue, l’assurance-vie peut toutefois être un placement plus intéressant que les livrets.

De l’intérêt des Comptes à Terme

Ces comptes sont ouverts sur des périodes fixées et leur rémunération évolue en fonction de la durée du placement. Mais l’argent placé est bloqué jusqu’au terme du compte. On peut trouver sur le marché des comptes à terme rémunérés avec des taux allant jusqu’à 3,45% sur 24 mois, par exemple. Mais ces taux correspondent à une rémunération brute, de laquelle il conviendra de retirer les 15,5% de prélèvements sociaux ainsi que le taux d’imposition sur le revenu.

Bien que ce produit n’intéresse donc les épargnants appartenant aux tranches les plus imposées (voir les quelques exemples de calcul plus haut, à propos des livrets bancaires), il intéressera tous les autres pour l’attractivité de leurs taux et à la condition qu’ils n’aient pas besoin de leur épargne sur la durée totale du compte à terme.

mPf593m0NpLaF